Trop peu de jeunes choisissent l’informatique

Informatique toute spécialité ou spécialisation: c’est en ces termes que les métiers de l’IT figurent sur la «Liste wallonne des études qui préparent à une profession pour laquelle il existe une pénurie significative de main-d’œuvre» publiée par le Forem pour l’année scolaire ou académique 2016-2017. Trop peu de candidats sortent de ces filières depuis quelques années. Ces métiers et les réussites auxquelles ils contribuent sont-ils assez mis en valeur ? 


«Les réussites des entreprises wallonnes ne sont pas toujours suffisamment mises en valeur.Et le secteur de l’ IT ne fait pas exception à la règle. Je ne comprends par exemple pas que les médias parlent si peu de sociétés brillantes comme EVS, qui ont accompli et apporté des innovations technologiques mondialement connues.» regrette Manuel Pallage, l’enthousiaste Directeur de NSI.

"Il faut rendre ces métiers plus sexy, plus attractifs"

«Dans le secteur public, il y a un manque flagrant de personnel IT, ce qui nous oblige à recourir à un nombre considérable de consultants extérieurs. Ceux-ci sont très utiles et indispensables à bien des égards, mais je souhaiterais que la proportion entre internes et externes se rééquilibre vers plus d’internes. Nous devons montrer aux jeunes la réalité et la complexité de ces métiers, mais aussi continuer à encourager ceux qui y travaillent déjà à se former. L’apprentissage permanent et la veille technologique sont fondamentaux.» ajoute M. Vandersmissen, du SPF Finance.

«Nous ne devrions pas parler des applis, mais des gens qui les font.» ajoute M. Marchal. La solution réside peut-être dans les stages et TFE en entreprise: «Nous engageons environ 75% des 10 stagiaires que nous accueillons annuellement.» défend M. Pallage. Dernière constatation d’un cliché qui a la dent dure: les filières IT restent très largement délaissées par les filles.

Tous les jobs IT sur JobsRegions

Par

Publié :

Liens utiles

Retour à la liste