Notre dossier "construction": Bruxelles Formation

bxl_formation.jpg


Des formations en coffrage et maçonnerie au mois de mai 
 
La construction est un secteur qui existera toujours notamment parce que des bâtiments et des infrastructures seront toujours nécessaires pour soutenir le développement économique d’une région. Bruxelles Formation a regroupé ses formations qualifiantes orientées construction
et éco-construction au sein d’un pôle situé à Neder-Over-Heembeek.
 
Dans le domaine du gros oeuvre, l’organisme public forme en coffrage, en maçonnerie et en couverture. Du côté des finitions et parachèvements, des formations existent pour les peintres, carreleurs, plafonneurs cimentiers. Enfin, des techniques spéciales sont également enseignées, telles que celles relatives aux métiers d’installateur-électricien résidentiel, d’installateur sanitaire et de monteur en chauffage central. Ces deux dernières formations évoluent en 2016 en une seule formation, suivie d’un module technicien chaudière agréé G1 et L.
 
DE HUIT MOIS À UN AN
 
Pour chaque formation, douze places sont disponibles. «Elles durent en moyenne entre huit mois et un an et courent sur toute l’année », précise Louis Boutriau, directeur du pôle. Et celui-ci d’ajouter : «En général, elles sont remplies. Seules deux formations suscitent un engouement moins grand, à savoir celles en maçonnerie et en coffrage. » En cause : une image trop souvent négative due à une méconnaissance du métier.!
 
Au mois de mai prochain, deux formations en maçonnerie et en coffrage débuteront. Pour s’inscrire, il vous faudra participer à une séance d’information. Tous les renseignements sont disponibles sur www. dorifor.be. 
 
Le pôle construction de Bruxelles Formation dispose de 12.500 m2 d’espace de formation. «Nous avons de bons formateurs et des matériaux en suffisance. Nous sommes donc au service des demandeurs d’emploi pour les former », précise Louis Boutriau.
 
Chaque année, environ 60 % des stagiaires en construction trouvent un emploi. «Malgré la concurrence acharnée et grandissante des travailleurs détachés, la construction embauche toujours! », se réjouit-il.
S.B.
 

 

Publié :

Retour à la liste