Murprotec La société recherche des compétences, le bilinguisme et l’intelligence émotionnelle

murprotec.jpg


La société recherche des compétences, le bilinguisme et l’intelligence émotionnelle
 
Pas toujours facile de trouver des techniciens et commerciaux qualifiés. Surtout si l’on ajoute une condition nécessaire lors de leur recrutement: le bilinguisme. Et pourtant, des techniciens et commerciaux bilingues, c’est ce que Murprotec recherche lorsqu’elle recrute pour la région de Bruxelles-Capitale.
 
Pour l’instant, l’entreprise spécialisée dans le traitement de l’humidité compte 130 collaborateurs. Mais ce chiffre ne cesse de croître. «Nous connaissons une évolution très marquée, avec une croissance de 250 % en 10ans», confie Bernard Wattiez, General Manager Benelux.
 
Murprotec accorde beaucoup d’importance à la qualité du service. «Nous accompagnons le client du début à la fin du chantier. Cela peut donc durer de quelques mois à plusieurs années, en fonction de l’importance des travaux.»
 
BASÉE À BRAINE-L’ALLEUD
 
La société, basée à Braine-l’Alleud, est toujours à la recherche de techniciens et commerciaux compétents. «Il est important qu’ils aient une bonne personnalité. Les compétences sont nécessaires, mais il doit également disposer d’une intelligence émotionnelle, précise Bernard Wattiez. Nous n’engageons pas pour le plaisir d’engager. À chaque fois, nous prévoyons plusieurs entretiens. Nous voulons des personnes qui s’investissent réellement et restent dans l’entreprise. Notre turn over est assez faible et nous voulons conserver cette caractéristique.»
 
Au sein de l’entreprise, tout est mis en oeuvre pour atteindre l’épanouissement du personnel. «Nous organisons différentes formations adaptées aux besoins de chacun. Certains concernent les compétences techniques, d’autres des soft skills, telles que l’intelligence émotionnelle, le développement personnel et l’orientation «service du client».»
 
TOUS LES ÂGES
 
En ce qui concerne les âges visés par les recrutement, Murportec vise large. «Nous n’avons pas de règle. Si desjeunes ont la personnalité recherchée et que nous croyons en eux, nous allons leur donner une chance tout en les encadrant. Quant aux plus âgés, nous n’avons aucun souci à les recruter. D’ailleurs, la dernière personne qui nous a rejointe est âgée d’une cinquantaine d’années. »
 
Depuis quelques années, Murprotec lance des bureaux de proximité où les clients peuvent venir demander des conseils. Actuellement, il y en a trois en wallonie, soit un à Tournai, Spy et Ans.
 
Une prochaine ouverture est prévue en Wallonie, à Wavre dans les mois à venir. «Au départ, nous travaillons toujours avec des personnes déjà présentes au sein de l’entreprise. Mais, forcément, plus nos activités augmentent, plus nous devrons engager du personnel. »

Publié :

Retour à la liste