Les métiers techniques - Pourquoi les choisir?

Les profils techniques sont en permanence très recherchés. Ils garantissent dès lors une certaine sécurité d’emploi, des possibilités de mobilité et de réorientation de carrière, ainsi que des salaires compétitifs sur le marché du travail. À une époque où le taux de chômage est toujours important, les jeunes auraient tort de tourner le dos à ces filières. Celles-ci constituent en effet des choix sensés et porteurs, contrairement à de multiples filières surpeuplées, qui conduisent à une saturation de même types de profils, qui bien que très qualifiés, se retrouvent en marge des besoins du marché du travail. Ces filières méritent donc une attention particulière. 


Il ne faut pas faire d’amalgames ou déduire des généralités de situations particulières. M. Bossart tenait ainsi à rappeler: «Ce qui s’est passé pour l’usine Caterpillar de Gosselies est tragique pour Charleroi, le Hainaut et la Wallonie dans son ensemble, mais ne doit pas conduire à une représentation négative des métiers techniques. De telles affaires font évidemment beaucoup plus de bruits que les milliers d’emplois techniques recherchés annuellement par les PME wallonnes.»

Mme Bayart est HR Director chez Lutosa, qui en est l’exemple parfait: «Nous avons déjà recruté 40 personnes sur l’année 2016, et nous allons encore en recruter 40 à 50. Notre entreprise est en croissance, avec deux nouvelles lignes de production. Sur ces deux dernières années, nous avons engagé 176 personnes.»

M. Mélon ajoute: «Les filières techniques revêtent de manière générale une très grande sécurité d’emploi dans la mesure où la demande est très forte.»

Les jeunes hésitent pourtant très souvent à s’y aventurer, peut-être par manque d’encouragements ou de possibilités d’appréhender et de toucher concrètement ces métiers.

«Pourtant de nombreuses initiatives existent, mais on en parle pas assez. Citons entre autres la Cité des Métiers, les salons du SIEP, les CTA (Centre de Technologie Avancée), le salon ALT&JOB, Alternance pour l’emploi, les Bassins de Vie dont l’instance Bassin EFE, ainsi que d’innombrables initiatives locales.» conclut M. Bossart avec un enthousiasme non dissimulé. 

Par

Publié :

Retour à la liste