L’offre de formation est- elle adaptée aux besoins ? 

Enseignement technique, professionnel, Centre de Formation en Alternance (CEFA), IFAPME, Centre de compétences, Centres de formation: de nombreuses structures et filières d’enseignement existent. Mais au vu du nombre de postes non pourvus, sont-elles adaptées et suffisamment connectées à la réalité du monde du travail?


« Il nous faut une meilleure adéquation entre les besoins des employeurs et la formation de base. Il y a un fort décalage, par exemple au niveau qualité et sécurité, entre les exigences du monde de l’entreprise et la formation. Mais des initiatives existent, à l’image de la fondation pour l’enseignement qui organise l’opération entr’apprendre, qui permet à des enseignants des filières techniques et professionnelles de s’imprégner des conditions de travail en entreprise. Nous nous devons d’être plus créatifs dans les partenariats que nous développons avec l’enseignement.» explique Mme De Coninck.

L’amélioration de la qualité et de l’efficacité de l’enseignement passera vraisemblablement par un effort commun, conduisant à une meilleure connaissance mutuelle. M. Mélon confirme:

«Je suis très favorable à un rapprochement, une meilleure coordination entre l’entreprise et le monde de l’enseignement. Et également à l’alternance en laquelle je crois beaucoup. Mais je dois également reconnaître qu’en tant qu’employeur, je ne suis pas encore prêt à recevoir et encadrer un nombre substantiellement plus élevé d’apprenants, ce qui nécessiterait des personnes pour les encadrer. Il y a néanmoins une conscientisation au niveau du management des entreprises.»

M. Bossart rebondit sur ces propos: «Les grandes entreprises tardent à se positionner, même si certaines le font. Ce sont majoritairement les TPE et les PME qui prennent de gens en alternance, malgré leurs difficultés à les encadrer. Le paysage de l’alternance reste trop complexe et il subsiste une certaine lourdeur administrative. L’OFFA (l’office francophone de la formation en alternance) a pour rôle de le simplifier. Il faut également absolument continuer à la développer dans le supérieur en créant des BAC et MASTER en alternance, pour accompagner l’émergence des nouveaux métiers.»

Par

Publié :

Retour à la liste