HR RAIL: «Des métiers «passion» que nous sommes fiers d’exercer»

hr_rail_modif.jpg


Après 24 ans, la Recruitment Manager Mireille Protin se sent toujours aussi bien au sein des Chemins de fer 
 
Cette année, HR Rail (le service du personnel de la SNCB et d’Infrabel) compte recruter entre 1.200 et 1.500 personnes. L’entreprise publique présente plusieurs atouts tels que le contenu des jobs, la rémunération, les formations internes, la sécurité d’emploi, la mobilité verticale et horizontale… Autant d’éléments qui ont convaincu Mireille Protin, responsable du recrutement, présente depuis 24 ans déjà. 
 
Mireille Protin est arrivée aux Chemins de fer à l’âge de 30 ans, en tant que conseillère juridique. Elle occupe aujourd’hui le poste de responsable du recrutement. Une preuve parmi d’autres que la mobilité verticale existe au sein de l’entreprise publique. «Je suis d’abord passée par divers services, tels que le personnel et le patrimoine. Il y a 10 ans, j’ai eu envie de retravailler dans les ressources humaines. Et me voilà», sourit-elle. 
 
Cette mobilité, tout le monde peut en profiter, quel que soit son poste. «Tout dépend bien entendu de la formation de départ, de la motivation et des compétences. Mais chaque profil peut être amené à évoluer», explique Mireille Protin. Et la Recruitment manager d’exemplifier : «Un technicien en électromécanique pourra, après quelques années, passer un examen de promotion pour devenir technicien principal. Ce qui équivaut à un bachelier. Ensuite, il pourra tenter de devenir sous-chef de secteur technique, chef de secteur technique, chef d’atelier… » 
 
UN SECTEUR EN MOUVEMENT 
 
Cette mobilité verticale permet d’acquérir davantage de responsabilités. Mais elle n’est pas la seule possible. «Changer de poste tout en restant au même niveau est tout à fait envisageable. Un travailleur peut opter pour une autre spécialité ou demander à se rapprocher de chez lui », souligne-telle. Les Chemins de fer couvrent en effet toute la Belgique. Ils comptent plusieurs centaines de sièges de travail à travers le pays. 
 
Mireille Protin a exercé d’autres fonctions avant son entrée aux Chemins de fer. Mais ici, elle se sent bien. «Si je suis toujours là après 24 ans, c’est que l’ambiance est positive », confie-t-elle. La responsable apprécie particulièrement l’esprit familial qui règne au sein des Chemins de fer. «La culture d’entreprise est très humaine. Je dis souvent que nous exerçons des métiers « passions ». Ce sont des métiers dans lesquels on s’identifie. Que l’on est fier d’exercer.» 
 
En tant qu’entreprise publique, HR Rail offre plusieurs avantages à ses travailleurs. «Si je devais motiver d’éventuels candidats, je mettrais en avant le fait qu’il s’agit d’un secteur toujours en mouvement, nos formations internes ainsi que la rémunération relativement intéressante par rapport au privé», commente Mireille Protin. À cela s’ajoute également une certaine sécurité de l’emploi. 
 
Un autre atout des Chemins de fer est son core business : la mobilité. «On y travaille au quotidien. Travailler au sein des Chemins de fer, c’est travailler au service de la collectivité. La mobilité est utile pour tous. Et en plus, nous le faisons en respectant la planète.» 
SABRINA BERHIN

Publié :

Retour à la liste