Formation/emploi jeune : « Hé Lapin, Sois Malin ! »

tillieux480-320.jpg


Les jeunes wallons à la découverte du monde de l’Entreprise du 29 mars au 9 avril

 
Présentée conjointement par la Ministre wallonne de l'Emploi et de la Formation, Eliane Tillieux (PS) et Jacques Bounameaux, l’Administrateur général de l’IFAPME, l’opération « Hé Lapin, Sois Malin ! » permettra aux jeunes wallons de découvrir un métier sur le terrain, pendant leurs vacances…de Pâques. 
 
L’opération, qualifiée de « stage d’observation en entreprise », se déroulera partout en Wallonie du 29 mars au 9 avril et s’adresse à tout jeune âgé de 15 à 18 ans désirant découvrir un ou deux métiers de manière pratique et concrète. Ceux-ci pourront en effet « partir à la découverte de leur avenir » au contact de professionnels sur une période allant d’un à dix jours. 
 
Plus de 160 entreprises se sont d’ores et déjà inscrites à l’opération, qui vient d’être présentée, et l’appel à inscription, tant pour les jeunes que pour les entreprises est plus que jamais ouvert. 
 
Cette première édition, qui en appelle d’autres, s’inscrit dans le cadre plus général du Pacte pour l’emploi et la formation, énoncé dans la déclaration de politique régionale (DPR) du Gouvernement wallon en 2014 et du Plan Marshall 4.0. Véritable outil d’orientation pour les jeunes, cette opération vient compléter le dispositif des Cités des métiers qui a pour vocation de rassembler les différents acteurs du monde de l’entreprise et de la formation, au bénéfice de l’insertion professionnelle des jeunes. 
 
Destinée à « apporter une réponse structurelle à l’inemploi » et à « aider les entreprises à faire confiance aux jeunes », comme l’explique Eliane Tillieux, cette initiative devrait « permettre au jeune d’ouvrir le champ des possibles et d’aller au-delà des orientations « prédestinées » par son environnement socio-économique et culturel ». S’inspirant des modèles suisses et allemands où elle est depuis longtemps largement ancrée dans la société, « ce type de formation a déjà démontré des résultats probants en Belgique dans la Communauté germanophone où elle bénéficie d’une image beaucoup plus positive » rappelle Madame la Ministre. 
 
Ces résultats démontrent en effet que la formation en alternance permet un accès plus direct à l’emploi, ainsi que l’obtention plus rapide de contrats à durée indéterminée. Selon Jacques Bounameaux, « l’idée a recueilli une large adhésion au sein de l’IFAPME (Institut wallon de formation en alternance et des indépendants et petites et moyennes entreprises) » et permettra de « valoriser les métiers techniques et manuels », en rapprochant le monde de l’entreprise et celui de l’enseignement qui « se parlent finalement assez peu ». 
 
Le cadre juridique offrant une assurance et un défraiement (pour les éventuels équipements de sécurité et un lunch de midi) bénéficiera tout autant aux entreprises qu’aux jeunes participants. Ce stage d’observation peut se faire dans n’importe quel type d’entreprise ou organisation, marchande ou non, et permettra « d’informer les jeunes des réalités professionnelles inhérentes au métier en question » renchérit l’administrateur général de l’IFAPME. Plusieurs représentants d’entreprises privées présents déclaraient également leur enthousiasme à l’idée de « démystifier le monde de l’entreprise » auprès des jeunes. 
 
Si les résultats se montrent à la hauteur des espérances, cette opération sera un premier pas vers une meilleure adéquation entre la formation et les besoins du marché du travail. Alors les lapins, soyez malins et courez vers un bel avenir ! 

Youri Demianoff

Publié :

Retour à la liste