Et si la pause s’imposait...

Si la sieste (surtout courte) et ses nombreux bienfaits sont reconnus par le monde médical et scientifique, et qu’elle est pratiquée voire vénérée dans divers endroits du globe, le monde du travail commence seulement à s’y intéresser en Belgique. Nous avons rencontré Sophie Geilenkirchen, fondatrice et gérante de la société WorkInJoy, qui nous explique pourquoi nous aurions tous intérêt à y adhérer et à la pratiquer. 


La sieste énergisante ou power nap, est une sieste d’une durée suffisamment courte pour que le sujet n’entre pas dans le sommeil profond, mais néanmoins suffisamment longue pour revitaliser l’individu en maximisant les bienfaits de son sommeil classique. Elle ne remplace donc pas le sommeil nocturne, mais le complète avantageusement. 


Amélioration des performances et prévention du burn-out
Diverses études (NDLA: notamment celles de David F. Dinges, éminent chercheur et professeur américain dans la médecine du sommeil) montrent que la sieste, en plus d’avoir un impact positif dans la prévention des maladies coronariennes, permet une amélioration significative des performances mentales et cognitives telles que la mémoire, la précision, la vigilance, le temps de réponse, la créativité et la capacité à résoudre des problèmes. Elle diminuerait également le stress chronique et préviendrait de ce fait les risques de burn-out (souvent considéré comme le mal professionnel de notre siècle), extrêmement dommageables tant pour l’individu que pour l’entreprise. La sieste, qui améliore donc significativement le bien-être et les performances des individus, n’est pourtant pas encore très répandue dans notre pays. Nous avons rencontré une entrepreneuse dont l’initiative a vocation à favoriser cette pratique. 


Comment est né votre concept?
«La création de WorkInJoy est issue de mon parcours personnel. J’ai côtoyé le monde de l’entreprise pendant 25 ans, dans une dizaine de sociétés différentes. Que ce soit dans la finance ou dans la gestion des ressources humaines, j’ai au cours de ces expériences, pu appréhender les besoins des entreprises et de leurs collaborateurs. J’y ai constaté une augmentation croissante du stress et des attentes. À titre personnel, je suis depuis 10 ans professeur de yoga, tai chi, pilates, relaxation et méditation. Ce sont deux mondes que l’on a trop souvent tendance à opposer, alors qu’ils sont complémentaires. J’ai donc décidé de capitaliser sur cette double expérience, en proposant au monde de l’entreprise de tirer bénéfice des effets du bien-être au travail.» 


Qu’est-ce que vous proposez concrètement ?
«Nous nous positionne réellement en partenaire de l’entreprise, quant au bien-être de ses collaborateurs. En concertation et en adéquation avec ses besoins , nous commençons par la conception, le design et l’aménagement d’une salle de bien-être. Nous fournissons et finançons (NDLA: le service fonctionne par forfait mensuel et ne demande donc aucun financement à l’entreprise) tout le matériel qui y est nécessaire: sièges massant, alcôves, aromathérapies, luminothérapie,etc. Ensuite nous nous occupons de la communication et de la sensibilisation des collaborateurs à l’utilisation de cet espace. Ceux-ci ont en effet besoin d’encadrement, tant pour oser la sieste (généralement de 20 minutes), que pour l’utiliser en bonne intelligence, dans les limites du cadre fixé par l’entreprise. Au niveau pratique, nous fournissons une application qui permet une bonne gestion de cet espace. Elle permet aux utilisateurs un usage optimal: ils peuvent réserver à distance une plage d’utilisation (ce qui évite les pertes de temps et les entrées intempestives dans la salle), elle signale au bénéficiaire lorsqu’il doit se rendre dans la salle et le réveille après le temps imparti. Elle propose des environnements sonores adaptés (musique relaxante), de coter la pause (ce qui nous permet d’améliorer constamment la qualité de l’espace) et même de chatter avec l’équipe WorkInJoy, ce qui permet à l’entreprise de totalement se décharger des questions des bénéficiaires. Cette appli, qui est donc un outil de collaboration, de suivi et d’adaptation, nous permet d’avoir un reporting sur l’utilisation de la salle et d’optimiser son fonctionnement en conséquence. Enfin, nous proposons dans le package un suivi, des séances d’informations et des formations dispensées par des spécialistes dans des domaines variés: méditation, respiration, prévention du burn-out, troubles musculo-squelettiques, nutri-thérapie,etc.» 


Comment réagissent les entreprises ? 
«Il y a actuellement une grande mouvance vers l’importance du bien-être au travail. Mais il reste néanmoins un tabou sur la sieste dans le cadre professionnel malgré la pléthore d’articles qui plaident pour ses bienfaits. Je dois prouver aux entreprises que ce bien-être et le bonheur qu’il engendre, favoriseront la performance et la fidélité de ses collaborateurs. Heureusement, ayant une expérience des deux mondes, je comprends leurs besoins respectifs et suis donc crédible pour convaincre les dirigeants de l’influence qu’exerce le bien-être sur la performance. Quant aux collaborateurs, leur réaction et leur tendance à utiliser cet espace dépendent évidemment de leur âge et du type d’entreprise ou de fonction. Mais leur retour est globalement extrêmement positif, et le fait que l’entreprise s’intéresse et participe activement à leur bien-être, provoque généralement de l’engagement, de l’engouement et de l’enthousiasme.»

De quoi convaincre employeurs et employés ? 
w

Par

Publié :

Retour à la liste