Epicura: Se regrouper pour créer des pôles d’excellence

epicura.png


Le nouveau service « mère-enfant » sera inauguré ce 21 novembre 
 
EpiCURA, le centre hospitalier de la région de Mons-Borinage et d’Ath, vise l’excellence. Il est occupé à regrouper les services des sites de Hornu et Baudour afin de permettre une spécialisation jusqu’alors peu envisageable. 
 
Le centre hospitalier EpiCURA est en plein changement. Suite à la fusion entre le réseau hospitalier de médecine sociale et le centre hospitalier Hornu-Frameries, EpiCURA a marqué sa volonté de regrouper les services des deux entités. «Le site de Hornu et celui de Baudour ne se trouvent qu’à sept kilomètres l’un de l’autre. Du coup, nous avons eu l’idée d’un regroupement physique», précise Bruno Brohez, directeur adjoint. 
 
L’objectif poursuivi est clair : «Nous voulons créer des pôles d’excellence, développe-t-il. En atteignant une taille plus critique, nous avons la possibilité de nous spécialiser davantage et de créer des sous-spécialités qui peut-être n’existaient pas auparavant.» C’est ainsi qu’un nouveau pôle « mère-enfant » sera inauguré le 21 novembre prochain. «Celui-ci va regrouper la maternité et le service pédiatrie sur le site de Hornu. Ce nouveau pôle prend place dans de nouveaux bâtiments, afin de fournir des conditions de travail et d’accueil exceptionnelles.» 
 
Le bloc d’accouchement comprend désormais six salles pouvant accueillir 1000 accouchements par an, annonce le centre hospitalier. Trois baignoires de dilatation permettent à la future maman d’y effectuer le travail et d’y accoucher. 
 
POUR TOUS LES SERVICES 
 
À termes, l’objectif est de regrouper l’ensemble des services entre eux. «La gériatrie a déjà été rassemblée sur le site de Baudour. La chirurgie avec hospitalisation va être regroupée sur le site de Hornu. Et celle avec l’hospitalisation de jour se retrouvera à Baudour. Ce qui permettra non seulement une spécialisation du personnel, mais aussi des salles d’opération, ainsi qu’une amélioration des conditions d’accueil du patient.» 
 
Actuellement, le centre hospitalier EpiCura compte environ 2.700 collaborateurs correspondant à 1.900 équivalents temps plein. À cela s’ajoutent encore 350 médecins sous statut d’indépendant. «L’heure est plutôt à la stabilisation, commente Bruno Brohez. Toutefois, grâce aux regroupements, nous allons créer des activités nouvelles qui nécessiteront quelques recrutements, mais pas de grande ampleur. » 
 
Entre juin et septembre derniers, le centre hospitalier a engagé plus de 35 équivalents temps plein, principalement des infirmiers(ières). «En cours d’année, il y a moins de candidats, mais nous en avons toujours besoin », souligne-t-il. Et le DRH adjoint de préciser que les profils de « soignants » ne sont pas les seuls recherchés dans les hôpitaux. «Il y a énormément de nouveaux métiers auxquels on ne pense pas forcément. Les centres hospitaliers ont aujourd’hui besoin d’ingénieurs industriels, de techniciens, d’informaticiens, et de bien d’autres encore. » 
 
S.B.

Publié :

Retour à la liste