COLRUYT GROUP fine food meat

colruyt.jpg


« La viande ne disparaîtra pas totalement de nos assiettes ! » 
 
Dans les prochaines années, nous serons appelés à consommer moins de viande. Malgré tout, « elle ne disparaîtra pas complètement de nos assiettes », selon Stef De Weghe, responsable au sein de Fine Food Meat, l’unité de traitement de la viande de Colruyt Group. 
 
«Que ce soit en plus petites portions, ou sous des formes différentes, nous continuerons vraisemblablement à manger de la viande. C’est pourquoi nous continuerons à investir dans la recherche et le développement de celle-ci.» 
 
Pour l’instant, plus de 20 postes sont ouverts à Hal, et près de 100 dans l’ensemble des magasins. Quel que soit le lieu de travail, Colruyt Group recherche des candidats dotés d’un bon esprit d’équipe. «À Hal, les bouchers travaillent dans des groupes de 35 personnes, alors qu’ils sont un peu moins nombreux pour la vente.» 
 
UNE MOBILITÉ INTERNE 
 
Des différences existent toutefois entre les deux. Si les premiers s’occupent de la découpe primaire, les seconds se chargent de réaliser des portions propices à la consommation. Et il n’est pas rare de voir un boucher changer de poste au cours de sa carrière. «Cela peut correspondre à un choix de vie. À la centrale, nous travaillons en horaire de pauses : de 6h à 14h et de 14h à 22h. C’est donc très stable et idéal par exemple pour s’occuper des enfants. De plus, les week-ends sont libres à l’exception de quelques samedis par an», explique-t-il. 
 
Pour l’instant, Colruyt Group compte environ 200 bouchers pour son unité de traitement de Hal et plus de 2.000 en magasins. La chaîne commerciale n’a aucunement l’intention d’inverser la tendance. «Nous continuons d’investir dans ce métier. Le défi pour les années à venir est de renforcer l’ergonomie. Nous visons l’automatisation des tâches répétitives, sans pour autant remplacer le boucher. Nous voulons simplement l’utiliser de mieux en mieux.» 
 
S.B.
 

 

Publié :

Retour à la liste