CESEP: Les métiers du bien-être appelés à se développer

cesep.jpg


Le Centre Socialiste d’Éducation Permanente (CESEP) forme aux métiers d’avenir et réaffirme cette volonté en cette année 2016. Pour cela, une formation aux métiers du bien-être verra le jour à l’automne prochain. «Nous avons constaté qu’il existe énormément de centres en développement par rapport à il y a 10 ans», explique Véronique Cantineau, directrice. 
 
Pendant dix semaines, dix personnes seront initiées aux différentes techniques en lien avec le bien-être : kinésiologie, sophrologie, massages, etc. Une fois la formation terminée, différents métiers seront à portée de main : employé(e) administratif( ve) ou à l’accueil dans un Spa, dans un centre de bienêtre, de thérapie, de sport… «Certains auront peut-être été séduits par une des techniques découvertes et décideront de suivre une formation spécifique», ajoute Véronique Cantineau. 
 
Une autre formation de dix semaines, appelée « Tests de sélection et recrutement : même pas peur », verra le jour en septembre prochain. «Sa mission est de préparer les demandeurs d’emploi à postuler dans des grandes entreprises, dans les fonctions publiques et parapubliques. Elle comprendra des cours de français, de logique, de culture générale, des préparations aux entretiens d’embauches, etc.» 
 
VERS LES IMPRIMANTES 3D 
 
Enfin, un troisième projet se trouve aujourd’hui sur la table du CESEP : une formation d’utilisateurs d’imprimante 3D. «Cette technologie se développe de plus en plus, souligne la directrice. C’est pourquoi le CESEP a l’intention d’y former les demandeurs d’emploi, dès 2017. Cela va créer de l’emploi, mais pas seulement. Cette formation constituera un véritable « plus » sur le C.V. !» Depuis une dizaine d’années, le CESEP accompagne de nombreuses personnes dans l’acquisition de compétences variées. Depuis peu, le centre de formation observe une augmentation du nombre de demandeurs d’emploi tentés par une carrière d’indépendant. «C’est une solution de plus en plus envisagée, confirme Véronique Cantineau. Il arrive en effet que des personnes présentent des compétences intéressantes mais qu’elles ne répondent pas aux critères, notamment de l’âge. Dans ces cas-là, se lancer comme indépendant apparaît comme une nouvelle option.»

Publié :

Retour à la liste