45% des intérimaires sont engagés dans les 5 mois qui suivent leur première prestation !

Publié :

Intérim

Le «baromètre» de l’économie. L’expression est souvent employée, à bon escient d’ailleurs, pour décrire la corrélation directe qui existe entre la santé du secteur de l’intérim et des prestataires RH, et celle de l’économie globale. Le secteur a en effet tendance à ressentir anticipativement les prémisses des changements, tant des reprises que des récessions d’ailleurs. Même si certains éléments comme le taux d’emploi (67,6%) restent en deçà des meilleurs standards européens, 2016 fut une année positive pour le secteur. 

Retrouvez ici toutes nos offres d'emploi en intérim !


Federgon, la fédération des prestataires de services RH (qui regroupe notamment les cabinets de Recruitment, search & selection, les cabinets d'outplacement, les entreprises de travail intérimaire, les bureaux de projectsourcing, les sociétés de formation, les bureaux d'intérim management et les entreprises de titres-services) a confirmé ce constat en dressant un bilan positif lors de la présentation de ses chiffres annuels le 4 mai dernier: l’économie belge a affiché en 2016 de très bons résultats, notamment en termes d’emploi, avec une création nette de 59 000 (emplois). 


9,3% de croissance en 2016 
Le secteur de l’intérim en a également largement profité puisqu’il a connu une croissance de 9,3% (et de +32% sur les 3 dernières années). Les principales causes de cette embellie, outre l’ amélioration du contexte économique conjoncturel, sont paradoxalement opposées mais complémentaires: augmentation de la confiance des entreprises, mais aussi des besoins de flexibilité, issus notamment des cycles conjoncturels et des pics de production, mais aussi d’une relative prudence qui reste de mise. Il n’en demeure pas moins que 2016 restera pour l’intérim une année record, avec 214 millions d’heures d’intérim prestées (contre respectivement 196 et 177 en 2015 et 2014). 

214 millions d’heures d’intérim ont été prestées en Belgique en 2016. Un record. 

Retrouvez ici toutes nos offres d'emploi en intérim !


Fortes disparités régionales
Cette croissance de l’intérim se différencie d’une région à l’autre, puisque si sa moyenne pour la Belgique est de 9,3%, les chiffres comparés présentent des disparités importantes (+ 8,9% en Flandre, + 12,2% en Wallonie, et «seulement» 4,6% à Bruxelles). Il est également à noter que la Belgique est le seul pays européen avec la Grèce à maintenir des interdictions et des obstacles en matière de recours au travail intérimaire dans le secteur public. Au rayon des nouveautés, la signature électronique dans le secteur a connu un très grand succès, puisque 8 millions de contrats de travail électroniques ont été signés depuis le 1er octobre 2016 (et représentent maintenant 60% des contrats signés). 


L’intérim peut jouer un rôle sociétal en parant à certains manques
Enfin Federgon, par l’intermédiaire de son Directeur Général Herwig Muyldermans, a rappelé les différents défis auxquels le secteur allait être confronté dans un futur proche, et le rôle qu’il allait pouvoir jouer par rapport à certains grands enjeux sociétaux. Ont ainsi été évoqués: un marché du travail turbulent, une expansion démographique liée à un baby-boom combiné au vieillissement de la population, l’impact de la digitalisation, de l’automatisation, de l’économie disruptive (innovation qui transforme le marché et remet en question les modèles économiques traditionnels), de l’intégration sur le marché de l’emploi des réfugiés et des allochtones.

Retrouvez ici toutes nos offres d'emploi en intérim !

Retour à la liste