43.000 nouveaux emplois en 2016

emploi.png


Selon les prévisions du CSE, ceux-ci devraient permettre de résorber le taux de chômage de 1% pour 2018

 
L’année 2016 devrait connaître la création de 43.000 emplois, selon les prévisions du Conseil supérieur de l’Emploi présentées ce mercredi 29 juin. 
Comparativement, en 2015, quelque 41.000 emplois ont été créés. En 2018, le nombre de demandeurs d’emploi devrait dès lors diminuer de 55.000 unités, soit un taux de chômage passant de 8,6% à 7,6%. Cette baisse vaut pour toutes les catégories d’âge.
 
Le ministre de l’Emploi, Kris Peeters, s’est réjoui de cette annonce, y voyant les effets positifs du « tax shift » du gouvernement fédéral.
 
LE + HAUT FLAMAND INFÉRIEUR AU + BAS WALLON
 
Les différences régionales s’amenuisent même si elles restent importantes. Le taux de chômage le plus haut en Flandre (6,2% en province d’Anvers) reste inférieur au taux de chômage le plus bas en Wallonie (7,9% en Brabant wallon). Bruxelles culmine à 17,5%. Dans les années qui viennent, le gisement d’emploi se trouvera du côté numérique, indique le CSE dans son rapport annuel.
 
+22,3% POUR LA HI-TECH
 
Entre 2000 et 2011, l’emploi dans le secteur de la haute technologie a crû de 22,3% contre une croissance limitée à 8,6% dans les secteurs sans lien avec la haute technologie. Les professions dans ce secteur représentaient déjà il y a 5 ans 12,2% des emplois en Belgique, soit
près de 500.000 travailleurs. « Ce train file à grande vitesse et nous ne pouvons pas le rater », a expliqué M. Peeters (CD&V).
 
(R)ÉVOLUTION NUMÉRIQUE
 
Cette évolution touchera défavorablement les personnes peu qualifiées vu la numérisation croissante des emplois. Le CSE adresse diverses recommandations à l’égard des pouvoirs publics et des entreprises, non seulement en suggérant de stimuler la requalification et l’outplacement en cas de restructuration mais aussi à plus long terme en développant des points d’accès publics, en intégrant le numérique dans le parcours scolaire et la carrière professionnelle ou en collaborant avec les entreprises du secteur numérique pour promouvoir les  technologies de l’Information et de la Communication (TIC).
 
12,6% DES 16-74 ANS N’ONT JAMAIS UTILISÉ INTERNET !
 
L’un des défis à relever demeure celui de la fracture numérique: 12,6% des 16-74 ans n’ont jamais utilisé internet; il s’agit en majeure partie de personnes sans emploi et / ou se trouvant la catégorie des plus bas revenus. L’enjeu est de taille puisque l’on considère que 80% des fonctions qu’exerceront les enfants qui entrent aujourd’hui à l’école n’existent pas encore.
 
DES STATUTS HYBRIDES ?
 
Des adaptations devront également voir le jour dans le droit social, en prenant en compte les trajectoires mixtes (salarié / indépendant). Le CSE ne recommande pas la création d’un statut hybride entre le salarié et l’indépendant, comme l’a fait l’Italie avant de faire marche arrière.
Il préconise en revanche une plus grande flexibilité pour préserver la compétitivité des entreprises belges. Il s’interroge aussi sur le futur des conventions collectives sectorielles.
 
QUEL IMPACT SUR LE DIALOGUE SOCIAL ?
 
« L’émiettement du travail et la mise en concurrence à travers les plates-formes peuvent rendre les négociations collectives dans leurs modalités actuelles inefficaces. Les partenaires sociaux doivent réfléchir à une modernisation, notamment via le dialogue au niveau de l’entreprise », souligne le ministre de l’Emploi. Il enverra un courrier aux partenaires sociaux pour qu’ils étudient des pistes concrètes permettant de répondre à ce nouveau défi. Reste à savoir si ces prévisions se vérifieront dans le temps, et si ce « gisement » de nouveaux emplois dans le numérique, sera supérieur aux disparitions probables d’emplois dans des secteurs dits plus « traditionnels ». 
 
À NOTER Créé en 1995, le Conseil Supérieur de l’Emploi a pour mission de suivre les mesures relatives à la promotion de l'emploi, la politique d'emploi en elle-même, et à examiner les propositions visant à favoriser la création d'emplois. Il est composé de 13 membres fédéraux dont le Ministre de l’Emploi qui le préside, et de 10 membres régionaux qui représentent autant l’état que la société civile.
 

Publié :

Retour à la liste